Education

« Une main de fer dans un gant de velours », voici une expression qui résumerait parfaitement l’attitude éducative que vous devrez adopter pour que votre chiot, votre Terre-Neuve notamment, poursuive son apprentissage. Comme vous le savez, il atteindra le poids d’une soixantaine de kilos environ, à l’âge adulte, il est donc indispensable de l’avoir correctement éduqué dès petit pour qu’il puisse « vivre en société ». Il faudra vous armer de patience, car c’est une race têtue et parfois distraite, davantage les trois premières années avant d’arriver à l’âge adulte, période que l’on peut comparer à l’adolescence chez les humains, où il aura envie de vous tester et remettre en cause les règles que vous lui aurez apprises.
Aussi, n’oubliez pas que votre chien reste un chien, ce ne sera pas à lui de se mettre à votre place mais bien l’inverse.
 
Vous serez la personne qui saura veiller à son bien-être quotidien, physique et psychologique. Votre chien va devoir s’adapter à votre mode de vie, mais pour que votre relation soit la plus harmonieuse possible, ce sera à vous de lui donner les clés afin qu’il y parvienne.

Voici quelques conseils dont vous pourrez vous inspirer pour vous préparer à l’arrivée de votre nouveau compagnon.

    NB: chaque chien a son propre caractère, y compris ceux de la même race, par conséquent leurs attitudes et réactions aussi ; les conseils ci-dessous ne font pas de dogmatisme, cependant ils ont fait leurs preuves et semblent être une bonne aide pour instaurer des bases solides à la relation Maître/Chien mais également Famille/Chien.
  • Dès son arrivée, le chiot devra avoir sa place, au calme de préférence comme un panier, un tapis ou tout simplement un recoin de votre maison, où il pourra être tranquille. Bien que le Terre-Neuve soit imposant, il prend peu de place à partir du moment où il sait où sont les limites de la sienne et qu’il doit respecter la vôtre.
  • Concernant ses repas, essayez de conserver les mêmes horaires, comme il possède une horloge biologique, il saura si l’heure est venue ou non, et ne viendra pas réclamer à manger à d’autres moment de la journée (s’il le fait, n’y cédez pas, cette mauvaise habitude lui passera). Faites-le asseoir et laissez-le aller à sa gamelle une fois votre permission, c’est-à-dire votre ordre, donné.
    • A propos des ordres que vous donnerez à votre chiot pour communiquer avec lui, ne choisissez que des mots courts tels que : oui, non, assis/debout/couché, pas bouger, au pied, stop, etc… Bannissez les phrases à rallonge qui sortent parfois par réflexe, votre ordre y serait incompréhensible pour votre chien. Une fois vos termes choisis, n’en changez plus, il y sera beaucoup plus attentif et donc plus obéissant. Lorsque vous donnerez les ordres à votre chien, il vous faudra varier dans les tons, c’est-à-dire une 1ère fois doucement et fermement, s’il n’obéit pas, vous répéterez sur un ton plus sec et enfin une 3ème fois autoritaire pour qu’il comprenne qu’il n’a pas d’autre choix que vous écouter.

    Une fois l’ordre exécuté, il est essentiel de bien récompenser votre chien avec des caresses accompagnées d’une voix enjouée, il sera alors ravi de recommencer !

    NB: n’oubliez pas que votre chiot apprend de nouvelles choses par votre intermédiaire, soyez le plus clair possible et recommencez jusqu’à ce qu’il comprenne, ne terminez jamais sur un échec ou une expérience négative.
    Autre conseil, son prénom n’est pas un ordre, vous lui direz une fois afin d’attirer son attention si besoin, les ordres viennent ensuite.

    • Essayez de lui apprendre toute nouvelle expérience par le jeu, cela n’en sera que plus rapide et efficace.
    • Lorsque votre chiot se fait des frayeurs (nouveau bruit, rencontre inhabituelle d’un autre congénère ou animal par exemple), l’erreur que l’on commet souvent est de caresser et donc rassurer son chien, ce qui le conforte dans sa crainte, il aurait eu raison d’avoir peur. Alors que si vous restez indifférent et calme face à la situation, votre chien comprendra qu’il n’y a pas de quoi s’inquiéter et oubliera rapidement cet épisode et n’en gardera aucun mauvais souvenir.
    • Concernant les bêtises que votre chiot fera, sachez que gronder votre chiot ne sera utile que si vous le prenez sur le fait, s’il mâchouille une chaussure ou un coin de canapé par exemple, réprimandez-le immédiatement par un NON ferme.
    • Habituez-le également à lui enlever ses jouets de la gueule puis les lui redonner, le câliner partout afin qu’il s’habitue au contact et qu’il ne s’en méfie pas (les babines, l’arrière-train, les pattes…). Ces opérations doivent être pratiquées par d’autres personnes que le maître afin que le chien soit totalement en confiance quelle que soit la situation, lorsqu’un enfant jouera avec sa gamelle par exemple, ou lors de la visite chez le vétérinaire, l’examen fait par un juge, etc…
    • Promenez votre chiot régulièrement sur de courtes distances, et surtout laissez-le dormir ensuite, cela lui assurera une bonne croissance.

    NB: /!\ Limitez les efforts brutaux, portez votre chiot si nécessaire (pour descendre du coffre de la voiture par exemple), son ossature étant encore inachevée, les chocs pourraient altérer à leur bon développement.

    Les promenades sont importantes autant pour son plaisir que pour ses besoins d’uriner et de déféquer, félicitez-le largement lorsqu’il les fait dehors, cela lui fera comprendre que faire dehors est récompensé, faire dedans est réprimandé. Soyez attentif au comportement de votre chiot concernant ses besoins, sortez-le de la maison peu de temps après qu’il ait bu ou mangé dès qu’il commence à tourner en rond ou à couiner, ce sont des signaux !…

    Tout ceci n’est qu’une brève introduction à l’éducation de votre chien, cependant connaître ces bases vous sera précieux. Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à nous contacter. L’arrivée d’un chien dans la famille peut parfois s’avérer plus complexe que prévue, mieux vaut ne pas laisser le problème ou l’interrogation perdurer au risque que cela ne devienne contraignant pour le maître comme pour le chien, d’autant plus avec un Terre-Neuve qui est une race relativement imposante !
     
    Pour terminer, nous insisterons sur le fait qu’une éducation au sauvetage en mer ne peut être réalisable sans cette base solide d’éducation à terre, essentielle pour que votre chien soit attentif et vous écoute à distance..
     
    Nous vous souhaitons maintenant une belle aventure avec votre Terre-Neuve!
     

      Sources : « Le Terre-Neuve », V.Rossi, Ed. De Vecchi
      « Le Terre-Neuve », F.Haymann, PB EDITIONS